Μ. Georges Yannis, Président d’Attiko Metro SA [el]

Μ. Georges Yannis est Président d’Attiko Metro SA depuis mai 2004.

C’est avec un diplôme d’ingénieur Civil de l’Université Nationale Technique d’Athènes en 1987 qu’il part poursuivre des études supérieures en France où il obtient son D.E.A (1988) et son Doctorat en Transports (1993) à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées à Paris.

Après avoir été conseiller de la Direction Générale des Transports de la Commission Européenne, M. Yannis devient Président de l’Institut Hellénique des Ingénieurs des Transports.

Il enseigne également au Département de Planification et Ingénierie des Transports de l’Ecole de Génie Civil de l’Université Nationale Technique d’Athènes (UNTA).

Il est, depuis peu, Chevalier des Palmes Académiques.

JPEG - 9.3 ko
Georges Yannis

- Pouvez vous nous présenter la Société ATTIKO METRO ?

C’est une société publique fondée en 1991 qui étudie, construit et supervise le réseau du Métro à Athènes et à Thessalonique.

ATTIKO METRO S.A. est une compagnie moderne avec un personnel qui a une excellente formation scientifique. Elle a souvent servi de modèle à d’autres sociétés qui réalisent en Grèce de grands projets.

C’est aujourd’hui 400 cadres bénéficiant d’une expérience pluriannuelle qui, en collaboration avec des conseillers étrangers, font face quotidiennement à tous les aspects de ce projet complexe.

- Quelles sont les principales difficultés rencontrées ?

La difficulté la plus importante rencontrée par le Métro d’Athènes mais aussi pour le projet du Métro de Thessalonique, était celle de faire co-exister la civilisation antique dans une oeuvre moderne et sur une grande étendue (80.000 m2 de fouilles archéologiques).

Grâce à la construction du Métro d’Athènes, plus de 50.000 pièces archéologiques ont été mises à jour alors qu’ATTIKO METRO S.A. a dû même déplacer la position initiale de certaines stations comme celles de Monastiraki puis d’Amalias ou encore changer le tracé de la ligne du projet comme à Keramikos.

Grâce au travail d’ATTIKO METRO S.A., toutes les difficultés techniques ont été surmontées, alors que la patience et la grande confiance des Athéniens ont joué un rôle primordial dans cet effort.

- Quels sont les prolongements futurs du Métro ?

Le Métro d’Athènes comporte actuellement 2 lignes et 27 stations modernes sur 51 km de réseau.

Le Ministère des Travaux Publiques et ATTIKO METRO S.A. réalisent dans la capitale les prolongements vers Elliniko, Haïdari, Peristeri, et Agia Paraskevi et à Thessalonique, les plus grands projets de métro jamais réalisés en Grèce. Ce sont en tout 22 stations et 18 km de nouvelles lignes souterraines en construction, alors que le prolongement de la ligne 3 vers le port du Pirée (7 stations et 8,2 km de ligne) doit commencer à l’été 2008.

En même temps, ATTIKO METRO S.A. continue les études pour mettre en adjudication la nouvelle ligne 4 du Métro (20 stations et 20,9 km de ligne), tout en préparant des études pour les nouveaux prolongements vers des régions qui ne sont pas encore desservies par le réseau du Métro.

De même, le financement du prolongement du Métro de Thessalonique vers la région de Kalamaria (5 Stations et 5 km de ligne) a été obtenu. Les études sur le prolongement vers l’autre extrémité de la ligne, c’est-à-dire vers la région de Stavroupoli (5 stations et 5.8 km de ligne) sont à un stade très avancé et les prolongements vers l’Aéroport et la région de Kordelio sont à l’étude.


En savoir plus

www.attikometro.gr

dernière modification le 02/01/2010

haut de la page