Athanassios Konstantopoulos, décoré Chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur [el]

Christophe Chantepy, ambassadeur de France en Grèce, a remis les insignes de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur à Athanassios Konstantopoulos, chercheur, et président du centre national de recherche et de développement technologique (EKETA).

Athanassios Konstantopoulos a reçu de l’ambassadeur de France en Grèce, Christophe Chantepy, les insignes de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur lors d’une réception qui s’est tenue le 15 mai 2019 à la Résidence de France à Athènes.

Scientifique de renommée internationale, Athanassios Konstantopoulos, s’illuste notamment par ses travaux de recherche dans le domaine des énergies durables et de la « mobilité verte ». Depuis 2011, il est président du centre national de recherche et de développement technologique (EKETA- CERTH).

Le centre de recherche, basé à Thessalonique, qui compte aujourd’hui près de 700 chercheurs, est devenu, grâce au dévouement de son président, un incubateur de start-ups. Résolument tourné vers l’Europe et à l’international, M. Konstantopoulos coopère tout particulièrement avec de nombreux centres de recherches français, oeuvrant ainsi à la relation bilatérale franco-grecque dans le domaine scientifique.

La cérémonie de décoration s’est déroulée en présence de la famille, de collègues et amis du récipiendaire et de personnalités du monde scientifique.

Discours de Christophe Chantepy, ambassadeur de France en Grèce, à l’occasion de la remise de décoration à Athanassios Konstantopoulos (Athènes, le 15 mai 2019)

Monsieur le professeur, monsieur le Président, cher Athanasios Konstandopoulos,

Nous sommes réunis ce soir avec vos proches et vos amis pour rendre hommage à votre parcours et à l’ensemble de vos réalisations.

S’il fallait résumer en quelques mots-clés votre parcours jusqu’à aujourd’hui, je choisirais les suivants : recherche, invention, innovation, énergies propres, interdisciplinarité, travail en équipe, esprit d’entreprendre et…Europe !

Vous êtes un scientifique de haut niveau de renommée internationale. Vous êtes diplômé des universités de Thessalonique, votre ville natale, de l’université technologique du Michigan, de Yale.

Dès 1985, vous avez été chercheur et professeur et vous vous illustrez par des travaux de recherche dans les domaines des énergies durables et de la « mobilité verte ».

Tout au long de votre carrière, vous vous êtes attaché non seulement à poursuivre ces recherches mais aussi à inventer des modèles et des applications industrielles innovantes. Vous inventez des processus technologiques dans le domaine des énergies renouvelables.

Lorsque vous revenez dans votre ville natale en 1996, c’est pour y créer le laboratoire de technologie des particules et des aérosols, aujourd’hui récompensé et reconnu comme un centre d’excellence qui bénéficie d’un rayonnement international. Ce laboratoire est une unité de l’Institut CPERI (Chemical Process and Energy Resources Institute) que vous allez diriger à partir de 2006. Ce qui vous a conduit à être membre du Board du Centre de recherche de Thessalonique CERTH (EKETA) puis à être élu président du CA d’EKETA en 2011. Vous avez contribué à consolider le rapprochement des cinq instituts de recherche qui constituent EKETA (chimie & énergies / technologies de l’information / transports /biosciences / agrotechnologies).

Sous votre impulsion, ce centre de recherche qui compte aujourd’hui près de 700 chercheurs dans cinq grands domaines de recherche s’est beaucoup développé, a renforcé sa dimension internationale et acquis une quasi indépendance financière grâce à votre souci constant de répondre aux demandes industrielles et aux programmes des réseaux de recherche de l’Union européenne, tout en maintenant une haute exigence en matière de recherche fondamentale. Vous développez les partenariats publics-privés et attirez les meilleurs talents et chercheurs de Grèce et de l’étranger. EKETA est également devenu un incubateur de start-ups puisqu’il aura servi de tremplin à plusieurs de ces jeunes chercheurs.

Bien sûr vous-même, vos équipes, votre centre êtes tournés vers l’Europe. EKETA est membre des réseaux de recherche européen, et vous êtes depuis 2012 membre du conseil d’administration du Centre de recherche commun de la commission européenne. Vous apportez également votre expertise scientifique à de nombreux comités européens, comme le comité du programme énergétique, le comité des piles combustibles et de l’hydrogène, ou encore le grand Forum ESFRI (European Scientific Forum for Research Infrastructures) qui établit les feuilles de routes des infrastructures de recherche européens, auquel la France participe activement.

Horizon international, dimension européenne, vous n’en oubliez pas pour autant la France, pays auquel vous êtes attaché, sans -encore- en parler la langue. C’est ce que j’ai constaté lorsque je vous ai rencontré pour la première fois à Thessalonique en décembre 2016. Vous vous attachez à entretenir et étendre les coopérations entre votre Centre et les universités et centre de recherche français. Nombre d’entreprises françaises sont également vos clientes et « passent commande » auprès des cinq instituts de recherche du centre EKETA.

Votre influence dans le monde scientifique de la recherche, en particulier dans les secteurs de l’énergie et des nouvelles technologies font de vous un partenaire très apprécié et précieux pour nos chercheurs, nos universités et nos entreprises.

Comme vous le savez, la France est très attachée au développement des coopérations scientifiques avec la Grèce, à la promotion des talents grecs et de la jeunesse innovante, à l’aide à la création de projets conjoints. C’est dans ce cadre que nous avons créé le réseau Mazinnov auquel le centre EKETA est associé.

Vous avez reçu de nombreuses récompenses et distinctions, parmi lesquelles la plus haute distinction scientifique européenne, le Prix européen Descartes en 2006.

Aujourd’hui, c’est mon pays qui souhaite vous accorder la plus haute distinction française pour saluer l’ensemble de votre carrière et l’excellence des relations que vous entretenez avec lui.

Je ne peux avant de conclure passer sous silence une autre « corde à votre arc » selon l’expression française, ou plutôt une corde à votre guitare puisqu’il s’agit de cela. Vous êtes en effet un guitariste de jazz de grand renom. Vous m’aviez d’ailleurs confié lors de notre première rencontre que vous considériez la recherche comme un hobby et la musique comme votre activité principale.

Pour toutes ces raisons, cher Athanasios Konstandopoulos, je suis heureux, au nom du Président de la République française, de vous remettre les insignes de chevalier dans l’ordre national de la légion d’honneur.

Photos : © ambassade de France en Grèce - Photos Kostas Mpekas (2019)

En savoir plus

- EKETA - CERTH https://www.certh.gr/

dernière modification le 17/07/2019

haut de la page