De l’art byzantin au 7ème art [el]

Olivier Descotes, conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Grèce et directeur de l’Institut français de Grèce, a remis le jeudi 20 novembre 2014, en présence de Jean Loup Kuhn-Delforge, ambassadeur de France en Grèce, les insignes de chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres au nom de la ministre de la culture et de la communication de la République française, à Eleni Karaindrou et à Anastasia Lazaridou.

L’Ordre des Arts et des Lettres récompense les personnes qui se sont distinguées par leurs créations ou leur contribution au rayonnement artistique ou littéraire en France et dans le monde.

Eleni Karaindrou

Eleni Karaindrou est une figure majeure de la musique et du cinéma au niveau international.
Son nom est indissociablement lié à celui de Théo Angelopoulos, dont elle a été la partenaire artistique de prédilection en composant des thèmes inoubliables pour ses œuvres cinématographiques.
Avec la dictature des colonels, c’est en France qu’elle se réfugie, de 1967 à 1974 et c’est dans notre pays qu’elle entame une carrière hors du commun. Alors qu’elle bénéficie d’une bourse de l’Etat français qui lui permet d’étudier l’ethnomusicologie à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, Eleni Karaindrou explore les racines de la musique grecque tout en découvrant le jazz.
Les années parisiennes, années de maturation artistique, lui permettent d’écrire son premier album en 1974, dès son retour à Athènes après la chute de la junte et le retour de la démocratie en Grèce.
Francophone, elle n’a cessé par la suite de revenir travailler en France où elle se produit régulièrement et collabore avec des cinéastes tels de Chris Marker et Jules Dassin.
Eleni Karaindrou a composé 19 musiques de films, 35 thèmes pour le théâtre et 11 pour la télévision..

Anastasia Lazaridou

Après des études d’histoire et d’archéologie byzantines, Anastasia Lazaridou obtient un doctorat en histoire de l’art byzantin de l’Université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Sa thèse porte sur les peintures murales du monastère Faneromenis de Salamine et la peinture du 18e siècle.
Depuis 2000, elle a participé à la restructuration du Musée byzantin et chrétien d’Athènes, au renouveau des expositions de collections et en particulier, à la direction scientifique et scénographique des Collections post-byzantines, « De Byzance à l’époque moderne ».
Directrice du Musée byzantin et chrétien d’Athènes depuis 2012, elle a dirigé entre 2006 et 2011 le département des expositions et des études muséologiques du Musée et a été conservatrice de la collection de manuscrits et œuvres papier du Musée.
Elle assure le commissariat d’expositions temporaires du Musée en Grèce et à l’étranger.
Elle consacre notamment ses recherches à l’étude de la peinture post-byzantine et travaille régulièrement avec les musées français et en particulier avec le musée national du Moyen-âge, le musée de Cluny et le musée du Louvre.
En 2014, pour le Centenaire du Musée byzantin et chrétien, Anastasia Lazaridou a préparé, dans le cadre du programme culturel "Grèce-France-Alliance"- une exposition en partenariat avec la France et en particulier avec le musée du Louvre. Parfaitement francophone, Mme Lazaridou n’a de cesse de promouvoir les coopérations et échanges avec la France, qui est sa seconde patrie.

(sources : communiqué de presse de l’IFG)

dernière modification le 06/04/2018

haut de la page