Finissage de l’exposition « La Chasse » de Maro Michalakakos et Béatrice Plumet (6 février 2020) [el]

L’ambassade de France a accueilli la fête du finissage de l’exposition « Chasse » de Marο Michalakakos et Béatrice Plumet.

Finissage de l’exposition « La Chasse »

Patrick Maisonnave, ambassadeur de France en Grèce, a organisé une réception à l’occasion de la fin de l’exposition « la Chasse » dans les salons de la Résidence de France. Il s’est dit ravi d’accueillir des œuvres d’art contemporain dans la Résidence et de donner aux jeunes artistes l’opportunité d’exposer leurs œuvres pour les invités de l’Ambassade. Il a remercié les artistes, Maro Michalakakos et Béatrice Plumet, d’avoir été les premières à lui ouvrir les portes de leurs ateliers à Athènes et à contribuer à l’ouverture de la Résidence de France aux jeunes artistes.

Les festivités se sont déroulées en présence de Maro Michalakakos, de la commissaire de l’exposition et de prestigieux invités.

L’exposition avait été inaugurée le 21 novembre 2019 à l’occasion d’une réception organisée à l’ambassade, les œuvres ont été ainsi exposées pendant plus de 2 mois dans les salons de réception de la résidence de France.

Maro Michalakakos



Née en Grèce, Maro Michalakakos partage sa vie entre le monde hellénique et la France. Elle a étudié les Beaux-Arts à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts Plastiques de Cergy-Pontoise et à la Hochschule für Bildende Kunst de Braunschweig (Allemagne). Son travail, énigmatique et multidisciplinaire (installations sculpturales, peinture, dessins, reliefs de velours et plus récemment performances), est souvent « tissé » de réminiscences familiales et de références culturelles et se caractérise par une rare cruauté raffinée. Elle sélectionne des figures et des thématiques qui sont invariablement mises en tension. Son univers artistique se tient à des créations en lisière d’onirisme, fortes d’un calme apparent, positionnées à dessein à mi-chemin de la réalité et de l’imaginaire.

Sélection d’exhibitions : Zoom-In, Centre de dance et de recherche Isadora & Raymond Duncan (Grèce, 2019) ; Doors of Perception, Galerie Nev, (Turquie, 2017) ; Flying Over the Abyss, Neon : Conservatoire d’Athènes (Grèce, 2016) ; Till it’s gone, Musée d’Art Moderne d’Istanbul (Turquie, 2016), Matières à Rêver, Château des Adhémar, Montélimar (France, 2016), Motopoétique, MAC-Lyon (France, 2014), Heart of Darkness, Neon : Festival d’Athènes et Epidaure (Grèce, 2012), The King, Analix Forever (Suisse, 2012), I Would Prefer Not To, Centre d’art contemporain Ileana Tounta (Grèce, 2012), Monuments et Animaux, Château de Pierrefonds (France, 2012), Parallel Universe, Galerie 511 (Etats-Unis, 2010)

maromichalakakos.com

Béatrice Plumet



Après des études à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts Plastiques de Cergy-Pontoise, Béatrice Plumet s’intéresse à plusieurs formes de narrations, et alterne fictions, essais vidéo et documentaire. Elle commence en 2009 sa série d’instantanés montrés dans divers lieux d’expositions avec un dispositif agissant comme des miroirs, à l’origine du film les Immobiles. Le festival Hors-Piste lui propose au centre Pompidou un solo-show. Les images produites avec la complicité des spectateurs dans la salle de cinéma donneront lieu au film les Images parfaites 2016 et boucle ainsi ce travail sur l’image Portrait et sa nature. Son dernier film Chroniques impatientes, une autofiction, interroge l’abstraction à travers l’histoire d’un don d’organes et fait suite au premier volet de cette histoire, Capture mode, réalisé en 2010.

Téléchargez le communiqué de presse :

dernière modification le 11/02/2020

haut de la page