Gérald Darmanin félicite la Grèce pour la protection des frontières européennes [el]

Gérald Darmanin s’est rendu en Grèce les 10 et 11 octobre 2021 : il a visité un centre d’accueil sur l’île de Samos et rencontré les responsables des garde-côtes, des migrations et de la police hellénique.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, s’est rendu en Grèce les 10 et 11 octobre 2021, pour des échanges consacrés à la coopération bilatérale et aux priorités de la Présidence française de l’Union européenne (UE).

Il a visité le centre multifonctionnel de réception et d’identification des migrants sur l’île de Samos, en compagnie du secrétaire général chargé de l’accueil des demandeurs d’asile M. Emmanouïl Logothetis et des représentants de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Le lendemain à Athènes, M. Darmanin s’est rendu au siège des garde-côtes hellénique où il a rencontré le ministre de la Marine et de la politique insulaire, M. Ioannis Plakiotakis et les représentants de Frontex.

Il a rencontré le ministre de la Migration et de l’Asile, M. Notis Mitarakis, avec qui il a abordé le pacte européen migration et asile. A l’issue des échanges il a déclaré :

Je voudrais remercier Monsieur le Ministre de son accueil depuis deux jours ici en Grèce. Cela m’a permis, à Samos comme ce matin auprès des garde-côtes, de constater l’extrême efficacité des services du gouvernement grec dans la lutte contre l’immigration illégale, et en faisant cela nous sommes bien conscients en France que les Grecs non seulement protègent leurs frontières mais protègent toute l’Europe.
Nous les remercions parce que nous savons que cela se fait dans des conditions difficiles pour leurs fonctionnaires, pour leur propre relation diplomatique et pour évidemment l’opinion publique.

Je veux dire d’ailleurs que la France qui a aidé, continuera à aider bien sûr le peuple grec, notamment parce que notre amitié est très forte entre nos deux pays, nous l’ont rappelé très récemment nos deux Chefs d’Etat mais aussi dans les moyens matériels que nous pouvons mettre à disposition comme pour la solidarité à laquelle la France a toujours su répondre présente lorsque la Grèce lui a demandé, notamment lors des crises les plus importantes de son histoire.

Je veux aussi dire qu’avec monsieur le Ministre que nous avons convenu que la Présidence française de l’Union européenne, dans quelques semaines désormais, devrait être le moment de faire aboutir un certain nombre de projets très concrets pour nos pays européens, dans la maîtrise des frontières extérieures, comme évidement dans la solidarité dont nous devons avec les pays méditerranéens et que nous aurons l’occasion de faire des propositions de travail que j’ai proposées d’ailleurs à monsieur le Ministre en le recevant, quand il le souhaitera d’ici la fin de l’année, à Paris.

Je veux également dire que nous sommes très attachés à ce que l’agence Frontex voit ses moyens augmenter , ses moyens humains, ses moyens matériels et puisse de façon extrêmement concrète aussi maitriser les frontières extérieures de l’Union européenne, c’est évidemment le cas en Grèce et nous avons tous à travailler dans ce sens. Je veux redire que si tous les pays travaillaient comme travaille aujourd’hui le peuple grec à la maitrise des frontières extérieures alors sans doute la question migratoire serait moins prégnante en Europe et l’objet évidemment de la présidence française sera de s’appuyer sur l’exemple grec pour protéger les frontières extérieures afin de concrétiser la libre-circulation de nos peuples à l’intérieur de l’Union européenne.

Je suis très heureux d’être ici à Athènes, très heureux de recevoir monsieur le Ministre bientôt à Paris et très heureux de travailler ensemble pour faire de la présidence française de l’Union européenne un gain pour l’ensemble des pays européens.

Il a terminé sa visite en rencontrant le Ministre de la protection du Citoyen, M. Panagiotis Theodorikakos qui a permis de souligner la bonne coopération des services de police français et helléniques, notamment dans le domaine de la lutte contre le trafic des stupéfiants.

dernière modification le 12/10/2021

haut de la page