Kalamaki

Lieu Type de site/monument Description Nombre de tombes/stèle
KALAMAKI (Vieux Phalère) Athènes Stèles et tombes Carré français à l’intérieur du cimetière allié, entretenu par les Britanniques 7 stèles + 23 tombes

Historique :

Le carré indépendant marquant le souvenir des militaires français ayant participé aux opérations de la guerre de Crimée comporte :

- un obélisque commun aux Français et aux Britanniques,
- et 6 autres stèles,
- ainsi que 23 tombes.

Au cours de l’expédition de Crimée (1853-1856) nombre de soldats laissèrent leur vie (95.000, cf. Les Chemins de la Vie, numéro de janvier 1997). Le Pirée et Keratsini servirent de base arrière à la flotte franco-britannique.

Un grand nombre de soldats décédèrent dans les hôpitaux militaires, soit de maladie, soit des suites de blessures au combat. Leurs corps furent inhumés dans le quartier de Volodivanou, tout proche du Pirée. Un monument fut érigé en leur mémoire.

En 1857, le gouvernement grec acquit des terrains au lieudit le Vieux-Phalère à Kalamaki pour servir de lieux d’inhumation et les concéda gratuitement à la France et à la Grande Bretagne le 4 mai 1858. Kalamaki devint peu à peu le site unique pour pratiquer notre devoir de mémoire. Les tombes et les stèles réparties aux alentours d’Athènes furent transférées à Kalamaki., bien que l’on trouve encore quelques monuments qui n’ont pas été ramenés au Vieux-Phalère (par ex. : stèle du cimetière de Keratsini commémorant les événements du 1er décembre 1916).

dernière modification le 01/09/2011

haut de la page