Raymond Offroy (1909-2003), consul à Salonique en 1940-1941 et Français libre.

Raymond Offroy (1909-2003) - JPEGA l’occasion du 70ème anniversaire du Comité National français de Londres, la direction des archives du Ministère des Affaires étrangères a rendu hommage à travers une exposition virtuelle accessible sur le site France.Diplomatie…. à la France Libre.

C’est l’occasion de rappeler la figure de Raymond Offroy, consul à Salonique (automne 40- printemps 41), qui rejoignit en 1941 le Général De Gaulle au Caire puis à Londres, où il fut l’un des organisateurs des médias de la France Libre.

Secrétaire adjoint du Comité français de la Libération nationale, créé à Alger en 1943, il est le porte parole de la délégation française à la conférence de San Francisco, qui assure à la France un siège permanent au conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que l’usage du français comme langue de Travail des Nations Unis. Après la Libération il continue une carrière diplomatique au cours de laquelle il est nommé ambassadeur au Nigeria et qu’il achève comme ambassadeur à Mexico. Elu député UDR de Seine-Maritime de 1967à1978 et « Gaulliste de gauche », il milite en faveur des Biafrais et du dialogue franco-arabe (et des Palestiniens), puis est nommé en 1990, coprésident de l’association France-URSS où il soutient vigoureusement la politique d’ouverture de Gorbatchev.

Il a aussi laissé des Souvenirs. (Amour de Diplomatie, Cheminements, 1999), et un essai : « Passer outre le génie du gaullisme ». France-Empire, 1989).

Son témoignage sur le Général De Gaulle a été publié dans le cadre d’une monographie : « De Gaulle et le service de l’Etat « (1977) publiée par l’Institut d’histoire du Temps présent.

Parmi ses nombreuses brochures en faveur de la résistance, ou peut citer le texte d’une de ses conférences : « The Greeks turn the tide », donnée le 3 mars 1942 (Londres, Hutchinson, 1942), et un ouvrage publié à Buenos Aires en 1942 regroupant les témoignages de hauts fonctionnaires ralliés à la France Libre : « Mille Fleurs ».

Le Consulat général à l’occasion de la Fête de la Francophonie de 2012 a consacré un prix à son nom, destiné à récompenser en Grèce du nord une initiative en faveur du développement de la francophonie.

dernière modification le 17/10/2017

haut de la page