Revue de la presse de Grèce du nord du 12 au 18 juin 2018

POINTS FORTS
BALKANS-RÉGION

- Accord de Prespes (Grèce-ARYM) :
• Large couverture de presse ;
• Vive opposition de la Nouvelle démocratie notamment de Thessalonique ;
• Les députés du SYRIZA de Thessalonique saluent l’accord « qui met fin à un problème diplomatique qui tourmente la société grecque depuis vingt-cinq ans » ;
• Appel à un million de signatures pour l’organisation d’un référendum qui empêchera la ratification parlementaire de l’accord ;
• L’Union des municipalités de Macédoine centrale condamne l’accord ;
• Fondation du musée de la lutte macédonienne rejette l’attribution d’une langue et identité macédoniennes aux habitants de l’ARYM ;
• Gouvernement grec : « L’utilisation des termes Macédoine et macédonien ou macédonienne par les entreprises grecques ou le pays voisin (ARYM) ne causera pas de problèmes » ;
• Président de l’Association des exportateurs de Grèce du nord : « Nous voulons des frontières ouvertes avec le pays voisin (ARYM) et un futur européen pour celui-ci ».

VIE POLITIQUE-SOCIÉTÉ
-  Protestation anarchiste contre le refus des autorités grecques d’accorder une permission de sortie de prison à un membre du groupe terroriste grec « 17 Novembre » ;

CULTURE-ÉDUCATION
-  Organisation de deux concerts à l’Institut français de Thessalonique à l’occasion de la Fête de la musique ;

BALKANS-RÉGION

Grèce-ARYM

Signature de l’« Accord de Prespes »

Large couverture de presse de l’accord signé le 17 juin entre Athènes et Skopje au village frontalier de Psarades (sur le lac de Prespes à la frontière de la Grèce avec l’ARYM et l’Albanie) rebaptisant l’actuelle « Ancienne République Yougoslave de Macédoine » en « Macédoine du nord » et reconnaissant comme « macédoniennes » la langue et l’identité de ses habitants.
Par ailleurs, la presse évoque des heurts à Pisoderi, à 25 km des lieux de la cérémonie, qui ont opposé les forces de police à des centaines de manifestants grecs opposés à la signature de l’accord en question (Thestival.gr, 17 juin).

Nouvelle démocratie-SYRIZA

La presse reprend la vive opposition de la Nouvelle démocratie à l’ « Accord de Prespes », notamment de ses députés thessaloniciens. « Il s’agit d’un accord grotesque qui libère leur irrédentisme, tout en leur reconnaissant l’identité et la langue macédoniennes » a déclaré M. Kalafatis, député et chef de file de l’opposition municipale à Thessalonique. « Nous ferons tout ce que nous pouvons pour annuler cet accord honteux », a noté M. Gioulekas. « En tant que Macédoniens nous nous sentons trahis », s’est insurgé M. Karaoglou.
A l’opposé, les députés du SYRIZA de Thessalonique ont salué l’accord « qui met fin à un problème diplomatique qui tourmente la société grecque depuis vingt-cinq ans » comme a souligné M. Mitafidis, député et conseiller municipal de Thessalonique. « L’accord n’est pas le meilleur compromis, mais répond à la ligne nationale d’une appellation composée assortie d’un composant géographique et qui sera utilisée partout (erga omnes), a noté M. Mardas (Typosthes.gr, 16 juin).

ANEL

« Nous devons rassembler plus d’un million de signatures et demander par la suite l’organisation d’un référendum pour que cet accord ne soit pas voté au Parlement » a déclaré M. Zouraris, député des ANEL (partenaires du SYRIZA au gouvernement) qui s’était vu en janvier dernier obligé de démissionner de son poste de Secrétaire d’Etat de l’Education suite à ses propos injurieux envers les équipes de football Olympiakos (Pirée) et Aris (Thessalonique).

Collectivités locales

L’Union des municipalités de Macédoine centrale a rejeté l’accord conclu entre Athènes et Skopje sur l’appellation de l’ARYM, invitant parallèlement les pays « qui se sont empressés de reconnaître l’ARYM en l’attribuant l’appellation Macédoine » à examiner les conséquences de leur action pour la stabilité des Balkans (Thestival.gr, 14 juin). Par ailleurs, la presse relève la décision du maire d’Edessa de fermer les services de sa municipalité en signe de protestation contre la nouvelle appellation de l’ARYM (Thestival.gr, 14 juin).

Fondation du musée de la lutte macédonienne

« L’acceptation d’une appellation comprenant le nom de la Macédoine est particulièrement négative et nuisible à la Grèce et au peuple grec » souligne le Conseil d’administration de la Fondation du musée de la lutte macédonienne, rejetant parallèlement la reconnaissance d’une langue et identité macédoniennes pour les habitants de l’ARYM (Thestival.gr, 14 juin).

Industriels et exportateurs de Grèce du nord

« L’utilisation des termes Macédoine et macédonien ou macédonienne par les entreprises grecques ou le pays voisin (ARYM) ne causera pas de problèmes puisque leurs appellations et produits seront accompagnés de signes qui permettront de distinguer de quelle Macédoine il s’agit » a souligné M. Brachos, Secrétaire général aux Relations économiques internationales du ministère grec des Affaires étrangères, lors d’une conférence portant sur « Les actions de la diplomatie économique » organisée conjointement à Thessalonique par les associations d’exportateurs (SVVE) et d’industriels (SEVE) de Grèce du nord.
« Les industries de Grèce du nord ont réussi à augmenter de 10% leurs exportations » a indiqué M. Savvakis, président du SEVE. « Nous voulons des frontières ouvertes avec le pays voisin (ARYM) et un futur européen pour celui-ci », a noté M. Konstantopoulos, nouveau président du SVVE, appelant les « acteurs sociaux, entreprises et politiques à travailler ensemble avec sérénité pour surpasser les obstacles existant entre la Grèce et l’ARYM ». (Voria.gr, 14 juin).

VIE POLITIQUE-SOCIÉTÉ

Anarchistes

Incursion d’anarchistes dans le centre commercial abritant le Consulat général des Etats-Unis à Thessalonique en signe de protestation contre le refus des autorités grecques d’accorder une permission de sortie à M. Koufodinas, en grève de la faim à ce sujet et ex-exécuteur du groupe terroriste grec « 17 Novembre ». Ils ont brandi un panneau demandant la satisfaction immédiate de sa requête (Thestival.gr, 14 juin).

CULTURE-ÉDUCATION

Fête de la Musique

Fête de la musique le 21 juin à l’Institut Français de Thessalonique avec l’organisation de deux concerts :
-  Trio Perle musique, groupe de chanteurs originaires du Congo réfugiés depuis plus d’un an en Grèce ;
-  Le guitariste français Christophe Astolfi avec l’ensemble grec Passa Tempo (Thestival.gr, 12 juin).

-------------------------

La revue de la presse est préparée une fois par semaine par le service de presse du Consulat et est destinée à tous celles et ceux qui désirent s’informer en français sur l’actualité hellénique telle qu’elle apparaît dans les quotidiens grecs de Grèce du nord.

Clause de non-responsabilité :
La revue ne prétend pas être exhaustive. Elle a un caractère d’information. Le Consulat Général ne saurait en aucun cas être responsable des articles parus dans la presse grecque.

Abonnement  : Vous pouvez, sur demande, vous abonner à la revue de la presse. Vous recevrez la revue une fois par semaine par messagerie électronique. Envoyez votre message en mentionnant dans l’objet "Abonnement à la revue de presse".

Abonnement/Désabonnement |

dernière modification le 26/06/2018

haut de la page