Revue de la presse de Grèce du nord du 8 au 15 mai 2018

POINTS FORTS
CULTURE-ÉDUCATION
-  15è Salon international du livre de Thessalonique : « Les Grecs ont ouvert leurs bras à la Francophonie » (interview du Consul général - ANA-MPA) ;
-  Colloque international sur le Front d’Orient organisé à Thessalonique sous l’égide de l’Ambassade britannique en Grèce ;

VIE POLITIQUE-SOCIÉTÉ
-  Fortes réactions au projet de loi « Clisthène » de refonte des collectivités locales ;

ÉCONOMIE
-  3è Colloque touristique des cinq chambres de commerce et d’industrie bilatérales de Grèce, dont la franco-hellénique ;
-  « Deloitte Grèce » : perspectives positives pour que Thessalonique devienne un centre d’entreprises créatives internationales » ;
-  Opinion changeante sur la privatisation de la Compagnie des eaux et égouts de Thessalonique ;

MIGRANTS ET RÉFUGIÉS
-  Craintes d’incidents dans le centre d’accueil de réfugiés et migrants de Langadikia ;

IMAGE DE LA FRANCE
-  Prévision pour une relance des discussions sur l’achat de frégates françaises par la Grèce ;

CULTURE-ÉDUCATION

Bilan du 15è Salon international du livre de Thessalonique

Sous le titre « Les Grecs ont ouvert leurs bras à la Francophonie » l’agence de presse nationale grecque (ANA-MPA) publie l’interview du Consul général de France et directeur de l’Institut français de Thessalonique, M. Philippe Ray, traçant un bilan positif du 15è Salon international du livre de Thessalonique, où la Francophonie était à l’honneur.
Il a précisé que l’objectif du pavillon de la francophonie était double : répondre aux attentes des francophones qui connaissent déjà la richesse et la diversité de la littérature et des cultures francophones, et susciter la curiosité de ceux qui sont peu ou pas familiers avec la francophonie. Tout ceci dans une ambiance festive. Concernant les succès du salon, il a indiqué que derrière l’atelier de dégustation gastronomique, certains débats ont rempli l’agora de 100 places, comme celui sur le roman policier ou sur MAI 68 avec des témoins français et grecs. Certains auteurs connus du grand public ont fait salle comble, parmi lesquels Metin Arditi, Ioannis Kiourksakis ou Olivier Guez. Parfois, c’est la célébrité d’un participant à un débat qui a permis d’attirer des visiteurs, comme Georges Stephanides ou Yorgos Archimandritis, L’espace numérique, avec les machines à lire (livre digital) a rencontré un grand succès auprès des jeunes. Et la libraire francophone, Le Livre Ouvert.
Interrogé sur l’avenir de la francophonie en Grèce, il a indiqué c’est un combat « il faut être offensif parce qu’il y a de la concurrence. C’est pourquoi nous avons lancé, entre autres actions, l’opération « voiture francophone » depuis 2 ans pour aller à la rencontre des écoliers au moment où ils doivent choisir leur deuxième langue vivante. Nous devons convaincre de l’intérêt d’apprendre la langue française parce que, comme tout apprentissage d’une langue étrangère, elle ouvre l’esprit et permet de comprendre les idées et les cultures. Et nous avons la chance que la langue française donne accès, non pas seulement à un ou deux pays, mais à une multitude de pays sur les cinq continents.
Interrogé sur le bilan, M. ray a indiqué avoir eu des contacts intéressants pendant ces quatre jours pour organiser d’autres événements culturels en collaboration et que cette expérience unique a généré pour l’Institut français de Thessalonique des idées nouvelles, notamment pour préparer le prochain salon du livre en 2019 (Amna.gr, 12 mai).

« Que cherche la Bibliothèque nationale de France à Thessalonique » titre Ta Nea, rendant compte du salon du livre dont le nombre de visiteurs aurait augmenté de 10 000 par rapport à l’année dernière. « J’ai visité plusieurs pavillons et pris plusieurs catalogues pour décider ce que j’envisage d’acheter pour la Bibliothèque nationale de France, a déclaré Mme Anne-laure Brisac-Chraïbi, chargée de collections grec moderne service littératures du monde de la fameuse institution française. « J’ai été impressionnée par les nombreuses études sur l’holocauste et les éditions de poème (…) De manière générale, de nombreuses rencontres entre éditeurs grecs et français ont eu lieu », a-t-elle ajouté, tout en félicitant les Instituts français pour leur travail durant le salon. Par ailleurs, l’auteur de l’article rend largement compte des manifestations couvrant les divers débats organisé pendant le Salon, comme « Pourquoi la francophonie ?, « Mai 68 », « Démocratie et extrême-droite », « L’expérience migratoire ». « Le salon est bien mieux organisé ces deux dernières années, les ventes sont en hausse et le public plus informé » a indiqué l’un des éditeurs présents, alors qu’un autre a déploré l’absence de « contacts internationaux réels entre professionnels du secteur de l’édition » (TaNea.gr, 12 mai).

Front d’Orient

« Le Front d’Orient 1915-1918 : Politique, société et civilisation en période de guerre » titre du colloque international organisé du 10 au 12 mai par l’Université Aristote de Thessalonique sous l’égide de l’Ambassade de Grande-Bretagne en Grèce (Thestival.gr, 10 mai).

VIE POLITIQUE-SOCIÉTÉ

Collectivités locales

« Il n’y a rien dans ce projet de loi qui renforce l’autonomie des collectivités locales et leur indépendance économique » a déclaré M. Tzitzikostas, président de la Région de Macédoine centrale, condamnant le projet de loi « Clisthène » de refonte des collectivités locales.
La presse relève également l’opposition de nombreux maires de Macédoine centrale à ce projet de loi. Le président de l’Union régionale des municipalités de Macédoine centrale et maire d’Ampelokipi-Menemeni (Nouvelle Démocratie), M. Kyrizoglou, a demandé le retrait immédiat de ce projet de loi, celui-ci ne tenant pas compte des « centaines propositions » formulées par les collectivités locales, notamment sur le système électoral qui prévoit la majorité simple (Thestival.gr, 9 mai).

ÉCONOMIE

Tourisme grec

Organisation du 3è Colloque touristique à l’initiative des cinq chambres de commerce et d’industrie bilatérales, dont la Chambre franco-hellénique, le 10 mai à Thessalonique. L’ensemble des intervenants ont souligné surtout la forte contribution du secteur touristique au développement de l’économie grecque, rappelant la nécessité d’améliorer la qualité des services offerts, notamment en mettant l’accent sur la qualité de formation professionnelle du personnel (Karfitsa.gr, 8 mai).

Deloitte

« Dans les trois à cinq années à venir, la situation à Thessalonique sera très différente, la ville réunissant de nombreux éléments pouvant la transformer en centre d’entreprises créatives internationales », a souligné le président de la société de consultants « Deloitte Grèce » lors de l’inauguration de leur antenne « Alexander Competence center » dans l’enceinte de la Technopole de Thessalonique. Plus de 200 scientifiques devraient d’ici 2020 travailler au sein de cette société contre 40 actuellement (Voria.gr, 10 mai).

Compagnie des eaux et égouts de Thessalonique

Le site Voria.gr constate un changement dans l’opinion des Thessaloniciens au sujet de la privatisation ou non de la Compagnie des eaux et égouts de Thessalonique (EYATH). Nombreux seraient désormais en faveur de la privatisation de l’EYATH, du moins pour la prise en charge du management, suite aux quatre grandes coupures d’eau ayant marqué ces seize derniers mois le quotidien des Thessaloniciens, certains étant privés eau pendant plusieurs jours (Voria.gr, 15 mai).

MIGRANTS ET RÉFUGIÉS

Centre d’accueil de Langadikia

« Les habitants, le maire de Langada et la police craignent le pire, soit que le centre d’accueil, évalué positivement jusqu’à dernièrement par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, se transforme en ghetto », note Voria.gr. D’une capacité d’accueil de 200 personnes, le centre en question accueillerait environ 600 personnes. Le maire de Langada a appelé le gouvernement à améliorer les infrastructures d’accueil du centre et à y accentuer la présence policière, actuellement limitée à deux policiers (Voria.gr, 11 mai).

IMAGE DE LA FRANCE

Frégates

Eleftheri Thraki prévoit une prochaine relance des discussions sur l’achat de 4 à 6 frégates françaises de type Belharra par la Grèce. Ces discussions porteraient notamment sur la participation ou non de chantiers navals grecs à la construction de ces frégates (Eleftheri Thraki, 8 mai).

Sources :
- Presse écrite de Thessalonique : « ThessNews »
- Presse écrite régionale : « O Chronos » (Komotini), « Empros » (Xanthi), « Gnomi » et « Eleftheri Thraki » (Alexandroupolis)
- Presse électronique de Macédoine : « Voria.gr », « Thestival.gr », « Karfitsa.gr », « ThessNews.gr », « Cityportal.gr », « Seleo.gr », de Thessalie : « Thessalia online », « Larissanet.gr », « Eleftheria.gr »
- Presse électronique de Thrace : « Thrakitoday.com », « Gatzoli.gr », « Azinlikça.net » (presse de la communauté musulmane de Thrace) et d’Epire : « NeoiAgones.gr », « Agon.gr », « ProinosLogos.gr »

La revue de la presse est préparée une fois par semaine par le service de presse du Consulat et est destinée à tous celles et ceux qui désirent s’informer en français sur l’actualité hellénique telle qu’elle apparaît dans les quotidiens grecs de Grèce du nord.

Clause de non-responsabilité :
La revue ne prétend pas être exhaustive. Elle a un caractère d’information. Le Consulat Général ne saurait en aucun cas être responsable des articles parus dans la presse grecque.

Abonnement  : Vous pouvez, sur demande, vous abonner à la revue de la presse. Vous recevrez la revue une fois par semaine par messagerie électronique. Envoyez votre message en mentionnant dans l’objet "Abonnement à la revue de presse".

Abonnement/Désabonnement

dernière modification le 11/06/2018

haut de la page