Séminaire sur l’amélioration des services aux citoyens et usagers : discours de l’ambassadeur [el]

Jean Loup Kuhn-Delforge, ambassadeur de France en Grèce, a prononcé le discours d’ouverture du séminaire sur l’amélioration des services aux citoyens et usagers qui s’est tenu à l’Institut français de Grèce, le 29 avril 2014, en présence notamment de Mme Evi Christofilopoulou, secrétaire d’Etat à la Réforme administrative.

cliquer sur l’image pour l’agrandir

Cette conférence avait pour objet de mettre en valeur les expériences croisées française et grecque sur le processus de réforme, à l’attention de l’opinion, des usagers et des fonctionnaires grecs.

Organisé conjointement avec le ministère grec de la Réforme administrative et de la Gouvernance électronique, en lien avec la Task Force de la Commission européenne pour la Grèce, le séminaire s’est organisé en deux temps : une matinée dédiée à la communication politique et institutionnelle, un après-midi organisé autour de trois ateliers. De nombreux intervenants français et grecs ont fait part de leur expertise aux participants.

Séminaire sur l’amélioration des services aux citoyens et usagers 1 from INSTITUT FRANÇAIS DE GRÈCE sur Vimeo.

  • Visionner l’ensemble des vidéos de la conférence sur Vimeo

Allocution d’ouverture de l’ambassadeur

Je vous remercie tous très chaleureusement d’avoir accepté notre invitation.

C’est un honneur d’accueillir, à l’Institut français de Grèce, la tenue de ce séminaire conjointement organisé avec le ministère grec de la réforme administrative et de la gouvernance électronique, et en lien avec la Task Force de la Commission européenne pour la Grèce.

Je remercie Madame la ministre déléguée de nous faire l’honneur d’être présente pour l’ouverture de nos travaux. Le ministre, Monsieur Mitsotakis, avait prévu d’être parmi nous mais une contrainte d’agenda l’en a empêché. Ce séminaire s’inscrit dans la coopération étroite qui existe depuis plus de deux ans entre la France et la Grèce, en particulier dans le domaine de la réforme administrative.

Ce séminaire est également l’occasion de saluer les efforts déployés par l’ensemble des parties prenantes à la réforme administrative. Je tiens à saluer la participation de Pierre LEPETIT, inspecteur général des Finances et domain leader dans la réforme de l’administration grecque, ainsi que celle d’Alain SCRIBAN, directeur au sein de la Task Force. L’un et l’autre s’investissent, avec leurs équipes, sur l’ensemble des domaines de la réforme, de la modernisation des structures à la gestion des ressources humaines.

Merci enfin à tous nos experts, acteurs de la modernisation de l’Etat, présents à Athènes ou venus spécialement de France, de nous faire l’amitié de partager aujourd’hui leur savoir-faire.

La tenue de ce séminaire témoigne du soutien apporté par la France à la Grèce depuis le début de la crise, en particulier dans la réforme de l’Etat.

L’appui de la France s’inscrit dans le cadre d’une coopération déjà longue et d’autant plus étroite que nos structures administratives sont proches.Dès 1927, la Grèce s’est dotée d’un Conseil d’Etat analogue au nôtre. Il y a près de trente ans, notre Ecole nationale d’administration engageait une coopération étroite, et fructueuse, avec son homologue grecque – l’EKKDA, dont je salue la secrétaire générale adjointe, Mme Fanny KOMSELI. Nos deux écoles organisent régulièrement des séminaires de formation destinés aux cadres de l’administration grecque, notamment sur l’évaluation des politiques publiques ou la mobilité dans l’administration. Enfin, en 2001, la Grèce et la France ont conclu un accord de coopération dans le domaine de l’administration publique.

La France a donc naturellement répondu présente lorsque la Grèce a sollicité son expertise pour réformer son administration centrale. Enfin, dès 2011, notre soutien direct s’est renforcé, qui passe par des échanges de bonnes pratiques, des transferts de savoir-faire, pour bâtir des réformes qualitatives au service des citoyens et des entreprises et de la croissance économique pour une administration plus efficace et plus efficiente.

Depuis plus de deux ans, la France est heureuse de figurer parmi les premiers pourvoyeurs d’assistance technique. Près de 150 experts français de haut niveau ont eu l’occasion d’apporter leur expérience et leurs idées mais aussi de pouvoir échanger avec leurs interlocuteurs grecs sur les meilleures pratiques en matière de changement – car le défi de la réforme administrative n’est pas propre à la Grèce, il concerne chacun de nos pays.

A titre bilatéral, l’ambassade de France en Grèce s’efforce d’accompagner ces échanges grâce au soutien financier du ministère français des Affaires étrangères. Elle a organisé des missions portant, par exemple, sur la mise en place d’une véritable coordination interne, qui est la clef de l’efficacité politique et administrative ; ou encore sur la mise en place d’une coopération entre les pôles de compétitivité français et grecs. En matière de gouvernance éducative, par exemple, nous venons de lancer, en partenariat avec le ministère de l’éducation et des cultes, une coopération sur le pilotage des structures d’éducation. Nous accueillerons d’ailleurs ici-même, en octobre, un deuxième séminaire de haut niveau qui portera sur l’encadrement du système éducatif.

Pour ce premier séminaire, nous avons ciblé le cœur de la réforme de l’Etat en choisissant pour thème l’amélioration des services aux usagers.

En Grèce comme en France, il est essentiel, pour les citoyens, de pouvoir compter sur une administration modernisée, proposant un meilleur service. Les usagers, tant les particuliers que les entreprises, expriment de nouvelles attentes auxquelles il nous faut répondre : une simplification des démarches, un accès plus facile et plus personnalisé à l’administration, plus de transparence dans le traitement de leurs demandes et plus d’efficacité dans le fonctionnement de nos structures. Il est essentiel de montrer à nos opinions publiques que les réformes visent à rendre l’administration plus efficace, plus réactive, plus à l’écoute des attentes des usagers.

Le gouvernement grec ne s’y est pas trompé en faisant de l’amélioration des services aux usagers l’un des axes principaux de son nouveau plan d’action à deux ans. Le séminaire qui s’ouvre ce matin a pour but de contribuer à cette partie essentielle de la réforme en dégageant des éléments de méthode. Il se veut un lieu de partage d’expérience entre les administrations grecque et française avec pour objectif d’aboutir à des recommandations collectives sur les procédés à mettre en œuvre et qui seront utiles à nos deux pays.

Je veux rappeler, comme l’a fait le Président de la République lors de sa venue l’an passé, l’importance que nous attachons à cette étroite collaboration et notre détermination à accompagner la modernisation de l’administration grecque. Réformer l’administration est une tâche difficile, qui n’est pas sans rencontrer de résistances. Mais c’est une tâche fondamentale, qui engage l’avenir du pays pour des décennies. Nous sommes heureux d’apporter notre pierre à cet édifice.

Je vous remercie.


En savoir plus

- Communiqué de presse et programme du séminaire (25/4/2014)

dernière modification le 06/04/2018

haut de la page