Trois auteurs grecs élevés Chevaliers dans l’ordre des Arts et des Lettres [el]

Olivier Descotes, conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Grèce et directeur de l’Institut français de Grèce, a remis, le lundi 30 septembre 2014, au nom de la ministre de la culture et de la communication de la République française, les insignes de chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres à Mme Maria Efstathiadi, M. Dimitris Stefanakis et M.Thanassis Hatzopoulos, auteurs et traducteurs.

L’Ordre des Arts et des Lettres récompense les personnes qui se sont distinguées par leurs créations ou leur contribution au rayonnement artistique ou littéraire en France et dans le monde.

Maria Efstathiadi est un écrivain grec aux multiples talents, excellant à la fois dans le roman et le théâtre. Elle a collaboré comme dramaturge avec le festival international de Patras, le Palais de la Musique d’Athènes, l’Orchestre des Couleurs, le Festival de cinéma de Thessalonique et le Festival d’Athènes. Membre de la Société des auteurs de théâtre et de l’association des traducteurs professionnels, elle représente la Grèce dans le réseau européen TER pour la promotion des écrits de théâtre contemporains. Sa pièce Désobéissance a été sélectionnée par la Comédie-Française et sa pièce Démon a été présentée au Festival de la Mousson d’Été 2010 et au Studio de la Comédie-Française en février 2011. En 2013 elle a participé à l’édition de la première anthologie de poésie française contemporaine (ouvrage bilingue), éditée par les éditions Agra et l’Institut français de Grèce. En tant que traductrice, elle s’est essentiellement consacrée aux auteurs français comme Marivaux, Eric Satie, Marguerite Duras, et a ainsi œuvré au rayonnement de la littérature et du théâtre français en Grèce. En 2007 elle a reçu le prix de la meilleure traduction littéraire pour La jalousie d’Alain-Robbe-Grillet. Nombre de ses textes ont été traduits en plusieurs langues.
Dimitris Stefanakis fait partie des écrivains grecs contemporains, les plus traduits. Auteur à l’imagination foisonnante, diversifiant les styles de ses livres, il a notamment su susciter l’intérêt de la maison d’édition française Viviane Hamy, qui l’a fait connaître en France. Son roman Jours d’Alexandrie a ainsi été primé en 2011 par le Prix Méditerranée avec celui de Pierre Assouline. Son dernier livre Film noir a aussi suscité d’excellentes critiques de l’ensemble de la presse française. En parallèle à son travail d’écriture, Dimitris Stefanakis est également traducteur d’auteurs célèbres tels que Truman Capote, Saul Bellow ou encore Prosper Mérimée. Il a été choisi par la revue littéraire MEET de la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire pour participer au numéro spécial consacré à la Grèce.
Thanassis Hatzopoulos, psychanalyste pour enfants et adolescents mène en parallèle depuis 1986, une activité littéraire féconde et reconnue en Grèce comme à l’étranger sans jamais renoncer à l’une ou l’autre de ses passions. Il est ainsi responsable de la collection de livres psychanalytiques Associations en psychanalyse aux éditions Metaixmio.

Sa poésie connaît un grand succès et plusieurs de ses oeuvres ont été traduites dans de nombreux pays, dont la France, et publiées par de grandes maisons d’édition grecques. L’un de ses recueils, Cellule, a paru aux éditions Chayne en 2012 grâce au concours du CNL et a reçu le Prix Max Jacob étranger en 2013. Très récemment, il a collaboré à l’édition de la première anthologie de poésie française contemporaine (ouvrage bilingue) édité par les éditions Agra et l’Institut français de Grèce. En tant que traducteur, son champ d’action est également d’une diversité remarquable, passant ainsi de Claudel à Virginia Woolf, ou encore de Chateaubriand à Yves Bonnefoy.

(communiqué de presse - IFG)

En photos, sur le compte Flickr de l’Institut français de Grèce

En savoir plus

- Télécharger le communiqué de presse (version française - version grecque)

dernière modification le 06/04/2018

haut de la page